La cuisson en fosse ou « cuisson primitive »

La cuisson primitive est la plus ancienne méthode de cuisson de l’argile, elle date de la préhistoire (néolithique ancien).
Les pièces façonnées, souvent engobées, sont polies à l’agate ou au galet, cuites une première fois en « biscuit » entre 900°C/1000°C dans un four traditionnel.
Elles sont enveloppées avec divers matériaux dans du papier journal (bien serré car il faut que les matières adhèrent à la pièce) déposées dans une fosse creusée dans le sol sur un lit de sciure de bois.
Elles sont recouvertes ensuite avec des matériaux combustibles tels que les copeaux de bois, et éventuellement on ajoute encore des oxydes métalliques *, sels, peaux de bananes, algues, fumier séché….puis de gros morceaux de bois
Le sommet de la fosse peut être protégé avec de l’argile humide, tessons*, tôle…

La fosse remplie est alors mise à feu et soigneusement entretenue jusqu’à la combustion complète des diverses matières inflammables.
La température maximum de la fosse est généralement faible à modérée, entre 600°C/900°C, ne permettant pas l’utilisation des émaux.


Après refroidissement,24h à 48h, elles sont retirées et nettoyées afin de révéler les couleurs laissées par les flammes et les dépôts de sels.
Les pièces peuvent être alors cirées et polies pour une finition lisse et brillante.